Un passeport sanitaire pour prendre l’avion ?

Depuis le début de la pandémie, les conditions de reprise du trafic aérien posent énormément de questions. Une solution possible : le passeport sanitaire.

Entre les quarantaines obligatoires, les tests, les restrictions de chaque pays, prendre l’avion ressemble de plus en plus à un parcours du combattant. Hormis pour impératifs professionnels, les voyageurs se font rares dans les terminaux internationaux du monde entier. L’association du transport aérien international, l’IATA, n’envisage qu’une porte de sortie : le Travel Pass. Une sorte de passeport sanitaire numérique d’un nouveau genre.

Qu’est-ce que le Travel Pass ? 

L’IATA Travel Pass est avant tout une application mobile. La plus grande association de transport aérien au monde a choisi cette forme dématérialisée pour créer le premier passeport sanitaire international. L’objectif ? Garantir aux voyageurs, aux personnels de bord et aux Etats une sécurité optimale. Autrement dit, chaque voyageur aura sur son application la preuve de sa négativité au Covid-19, de quoi rassurer les autres passagers et pays. 

D’après les premiers communiqués de l’IATA, l’application par un QR code, qui devrait garantir l’anonymat, délivrera des informations Covid. Une fois scanné, le personnel aérien vérifiera les derniers tests effectués, leurs résultats, et si vous êtes vacciné. Une fois ces informations garanties, vous aurez le droit d’embarquer. 

L’application se propose également de centraliser toutes les exigences sanitaires, les données des centres de tests et de vaccins, mais aussi les billets. Bref, une application qui combine toutes les informations et nouveaux documents à avoir pour voyager. 

Quel est l’intérêt du Travel Pass ? 

Interrogé par Ouest-France, Alexandre de Juniac, président de l’IATA, répond par l’interrogative. “Qui peut assurer qu’un test est bien officiel avec des résultats vérifiés ?” Une véritable question, puisque le mois dernier plusieurs individus ont été interpellés pour un trafic de faux tests négatifs qui s’était mis en place à l’aéroport de Roissy. IATA Travel Pass serait, selon son président, la solution de certification des tests. Il déclare : l’application “se base sur notre système Timatic qui présente les renseignements complets sur les documents requis pour les voyages internationaux dans chaque pays.Travel Pass conjuguera ces données avec la liste des centres agréés de dépistage dans chaque pays.” Ce serait donc un moyen sûr et surtout automatisé de contrôler les tests négatifs et leur validité. 

L’autre avantage certain ne pourra être constaté qu’en cas de généralisation du dispositif. Si l’application en cours de développement fonctionne, les restrictions de quarantaine n’auraient plus lieu d’exister puisque voyager ne serait possible qu’à la condition de montrer patte blanche. De quoi remonter un peu la pente pour le trafic aérien qui a subi en 2020 une diminution de 60,5 % par rapport à 2019. 

Quand le Travel Pass sera-t-il disponible ?

Selon les différents communiqués de l’association, le Travel Pass devrait être téléchargeable début 2021. Pour le moment, le Travel Pass est toujours en cours d’élaboration. Le défi est de taille puisqu’il s’agit de combiner le système Timatic avec l’ensemble des données des centres de dépistage et de vaccination du monde entier. Néanmoins, dès les prochaines semaines, une version test de l’application sera lancée. 

Premièrement, cela servira à perfectionner l’application, la rendre très fonctionnelle, corriger d’éventuels bugs, l’adapter à l’usage massif qu’elle est censée avoir. La perfectionner signifie aussi répondre aux exigences sanitaires, gouvernementales, organisationnelles et à celles du public. Puis, dans un second temps, il s’agira de prouver l’utilité du Travel Pass. Montrer que l’application, grâce à la certification des tests, peut permettre une réouverture sécurisée des frontières.

La vaccination sera-t-elle obligatoire pour voyager ? 

Pour l’IATA, c’est un non. Par conséquent, il ne sera pas nécessaire d’être vacciné pour prendre l’avion, et ce dans la grande majorité des compagnies. En effet, l’IATA représente 290 compagnies aériennes, soit 80% du trafic aérien, autant dire une écrasante majorité.

Toutefois, il vous sera demandé de préciser dans le Travel Pass votre statut, vacciné ou non. Si pour l’instant aucun pays ne ferme ses frontières aux non-vaccinés, la situation peut toujours évoluer. 

Malheureusement, pour les 20% des compagnies aériennes non représentées par l’IATA, ce sera chacun pour soi. Vous devrez donc vérifier les conditions d’admission de ces compagnies. La compagnie australienne Qantas a d’ores et déjà décidé de conditionner l’entrée à bord à la preuve d’une vaccination.  

Y a-t-il des précédents au passeport sanitaire ?

Si vous avez déjà pris l’avion pour l’Afrique, vous pensez peut-être déjà à votre petit carnet jaune. Près de 200 pays, dont de nombreux Etats africains, demandent pour avoir un visa ou franchir la frontière, un certificat international de vaccination contre la fièvre jaune. Reconnaissable en un clin d’oeil, ce petit papier jaune conditionne déjà l’embarquement de beaucoup de passager. Donc, oui, il existe déjà des contrôles sanitaires pour prendre l’avion. 

Il existe également un système de contrôle sanitaire en Chine. Depuis l’arrivée de la pandémie, la Chine a adopté une application qui évalue l’état de santé de la personne par code couleur : rouge, orange et vert. Un simple scan du QR Code de l’application chinoise permet d’indiquer votre état de santé présumé. Certaines activités sont limitées en fonction de votre couleur. Ainsi, seul du vert vous permettra de prendre les transports.