Maladie de Raynaud : êtes-vous concernés ?

Il fait froid, vos mains deviennent blanches et violettes et vos doigts sont engourdis, vous avez peut-être la maladie de Raynaud. 

Vous l’avez peut-être remarqué sur vous ou d’autres personnes, le froid engourdit les mains et les pieds, leur donnant parfois une teinte légèrement violette. Chez certains, ce phénomène est surmultiplié, ils ont certainement la maladie de Raynaud.

La maladie de Raynaud, qu’est-ce que c’est ?

L’hiver, quand les températures chutent, les vaisseaux sanguins situés dans les extrémités se resserrent, c’est un phénomène normal qui existe pour préserver au mieux la circulation sanguine dans les organes vitaux. Chez les personnes souffrant de la maladie de Raynaud, cette manifestation est plus importante et l’afflux sanguin dans les extrémités est quasiment bloqué. Résultat, les bouts des doigts sont blancs, les mains violettes, les doigts très engourdis. Quand on se réchauffe, les artères se rouvrent, le sang circule à nouveau dans les mains et les pieds et ces derniers deviennent alors rouge vif, provoquant parfois de légères douleurs. Plus rarement, le nez est également touché.

Le froid, seul responsable ? 

Cette maladie apparaît le plus souvent à l’adolescence chez les jeunes femmes, et touche seulement 6% des femmes entre 25 et 40 ans. Chez les hommes, on estime que seuls 3 à 12% en souffrent en France. Si le froid est le principal déclencheur des symptômes, d’autres facteurs peuvent être à l’origine de ces crises : exposition à l’humidité, stress, boissons caféinées ou encore tabac. Les conditions de travail peuvent également renforcer le risque de développer cette maladie, c’est le cas pour les personnes qui sollicitent leurs mains en permanence : carreleurs, musiciens, ouvriers qui sont amenés à utiliser des machines envoyant des vibrations dans les mains (marteaux-piqueurs), ou encore des employés de bureaux habitués à manipuler le clavier de l’ordinateur toute la journée. 

Ne pas confondre maladie de Raynaud et syndrome de Raynaud

En plus de la maladie de Raynaud, il existe également le syndrome de Raynaud : les symptômes sont les mêmes mais les causes sont différentes. Dans le syndrome de Raynaud, les problèmes de circulation aux extrémités sont provoqués par une autre maladie, comme la polyarthrite par exemple. Généralement, les manifestations arrivent chez des sujets plus âgés. Dans ce cas, il faut aller consulter un médecin car le problème peut-être grave.

Des solutions pour atténuer les effets

Si la maladie de Raynaud est gênante car elle diminue la motricité des extrémités, elle n’est pas dangereuse. Et rien ne permet d’en guérir à l’heure actuelle. On ne peut donc qu’essayer de se protéger du froid du mieux possible. Mis à part le port des gants qui est primordial, il est préconisé de se couvrir la tête (qui représente 30% de la chaleur du corps), d’utiliser des chaufferettes à mettre dans ses poches et de porter des chaussettes chauffantes. Des vasodilatateurs ou une dose de 100 mg d’aspirine favorisent la circulation sanguine et permettent de passer un hiver plus confortable. Si vous vous reconnaissez dans les descriptions précédentes, consultez votre médecin.

TikTok : l’appli qui crée des tics

Lieux d’évasion essentiels depuis les couvre-feux, les réseaux sociaux et leur usage intensif ne sont pas sans risque. L’apparition d’un nouveau phénomène qui touche les jeunes filles sur la plateforme TikTok inquiète les médecins. 

On l’appelle le “Tic Tok”. Récemment, des chercheurs ont constaté une hausse de tics nerveux chez les jeunes utilisatrices de l’application de partage de vidéos TikTok, pouvant même aller jusqu’à l’apparition de symptômes du syndrome Gilles de la Tourette. 

Une trend TikTok sur une maladie

Ces derniers mois, des vidéos populaires mettaient en scène des personnes atteintes du syndrome Gilles de la Tourette qui parlaient de leur maladie. Dans le même temps, des hôpitaux pédiatriques du monde entier reçoivent de plus en plus de patientes atteintes de tics nerveux : tics sonores, mouvements brusques de la tête et des épaules. Une montée soudaine de diagnostics qui inquiète les professionnels de santé car, habituellement, ce sont les garçons qui sont concernés par les tics et non les filles. 

“Tic Tok”, les utilisatrices uniquement concernées 

Face à cette situation anormale, trois médecins anglais du Great Ormond Street Hospital For Children ont étudié ces cas et leur verdict est sans appel : le lien entre ces symptômes et les jeunes femmes est l’utilisation de TikTok. On appelle ce phénomène “Tic Tok”. Et pourquoi uniquement des jeunes femmes ? Parce que les statistiques révèlent qu’en Europe elles représentent 65% des utilisateurs, soit 2 TikTokeurs sur 3.

“Tic Tok”, des conséquences graves ?

Si les jeunes présentent des symptômes de cette maladie neurologique, les pédiatres se veulent rassurants et affirment qu’elles ne peuvent pas être véritablement atteintes du syndrome Gilles de la Tourette. Néanmoins, elles ont toutes développé un trouble fonctionnel du mouvement qu’il faudra traiter en thérapie. C’est pourquoi les médecins sont clairs, il est peut-être temps de faire une pause dans cette application qui est utilisée en moyenne 48 minutes par jour.