Tendance : la sieste au travail !

Selon une étude de la NASA, 20 minutes de repos génèrent 40% de productivité en plus!

La France est touchée par une vague de froid, l’organisme est éprouvé par la crise sanitaire qui dure depuis près d’un an, comment avoir un coup de boost quand on a un coup de barre dans l’après-midi ? La réponse est simple : la micro-sieste. Elle est bonne pour la santé et la productivité.

La micro-sieste, qu’est-ce que c’est ?

La micro-sieste dure 15 min maximum. Cette durée correspond aux premières phases du sommeil, c’est-à-dire à un état de somnolence et de sommeil léger. Lors d’une micro-sieste, l’organisme se détend tout en restant sensible aux stimuli extérieurs. Sa courte durée permet de se réveiller facilement et d’être immédiatement opérationnel. En plus des problèmes psychologiques et physiques, le mal-être au travail représente plus de 10 000€ de perte par an et par employé. La micro-sieste permet d’augmenter les niveaux de vigilance pendant plusieurs heures et donc de diminuer le risque d’erreurs, d’accidents de travail et de trajet.

Quand faire une micro-sieste ?

Le meilleur moment pour faire une sieste est entre 14h et 15h, car passé cette heure, cela pourrait interférer avec le sommeil paradoxal. C’est à cette heure que la somnolence post-déjeuner est la plus forte et que le niveau de vigilance est le plus faible. Mais il peut être difficile de programmer cela pour tous les employés qui en ont besoin. Les « capsules de micro-sieste » peuvent coûter très cher. Leur prix peut varier entre 200 et 1500 euros. 

Des inconvénients mineurs à la micro-sieste.

Attention, pour certaines entreprises, s’endormir pendant sa journée de travail, même pendant sa pause, constitue une faute grave entraînant un licenciement. Alors renseignez-vous quand même ! Et si vous êtes en télétravail, profitez-en pour recharger vos batteries discrètement.

Nap&Up, l’art de la sieste au travail

Des espaces de sieste destinés aux salariés épuisés. Depuis quatre ans, Nap&Up développe des cocons à sieste 100% français, bénéficiant d’une isolation visuelle complète.

« In sieste we trust » est le mantra de cette société, qui s’inscrit dans un vaste mouvement de promotion de la qualité de vie au travail. Lancée par Camille Desclée et Gabrielle de Valmont en 2016, Nap&Up démocratise la sieste au bureau avec la mise à disposition de cocons de micro-sieste qui s’adaptent dans tous les types d’espaces. 

Séance de 10 à 25 minutes

Flexible et repliable, le cocon est un croisement entre une petite tente et un nid. Avec une installation en moins de 10 minutes, les cocons Nap&Up permettent aux salariés de s’accorder une micro-sieste lorsque la productivité et la concentration flanchent.

Chaque cocon comporte plusieurs équipements pour favoriser un lâcher prise total : fauteuil ergonomique, audios de micro-sieste guidée, coussins et plaids.

En plus d’être un endroit isolé du reste de l’entreprise, le cocon Nap&Up propose des playlists relaxantes élaborées avec des sophrologues. La séance peut durer entre 10 et 25 minutes selon la volonté de l’utilisateur.

Sensibiliser aux bienfaits de la sieste

Pratiquer la sieste au bureau n’est pas encore une évidence. Mais les mentalités évoluent. Plutôt associée à une forme de paresse, 36% des directions d’entreprises françaises trouvent cette idée farfelue et seules 12% d’entre elles voient d’un bon œil la sieste. La start-up compte à ce jour près de 30 cocons vendus et des clients de renom comme Carrefour, la Française des Jeux ou les laboratoires Bayer. La jeune pousse travaille sur une troisième version de son cocon. À côté de ses « igloos » vendus 2900 euros, Nap&Up organise des semaines événementielles pour sensibiliser aux bienfaits de la micro-sieste.