Bonne nouvelle : Les masques jetables seraient lavables !

Mardi 10 novembre, l’UFC-Que Choisir a publié son enquête sur les masques jetables. Résultat ? Le masque chirurgical à usage unique est bel et bien lavable. 10 fois ! 

Pour cette enquête, trois masques ont été lavés en machine à 60°C. Puis ils ont été passés au sèche-linge et enfin repassés au fer doux. Le tout dix fois. Comme l’Union Fédéral des Consommateurs l’annonce, c’est une “bonne nouvelle pour le porte-monnaie et la planète !”. Alors, qu’en est-il précisément ? On répond à toutes vos questions sur les masques jetables. 

Quelle protection offrent les masques chirurgicaux à usage unique une fois lavés ? 

Globalement, la qualité du masque jetable, même au bout de 10 lavages, n’est pas altérée ou seulement très peu. 

UFC-Que Choisir a mis à l’épreuve trois masques. Deux sont issus des grandes surfaces Auchan et Leclerc, et correspondent à la norme EN14683 type 1. Le troisième provient d’une parapharmacie et n’arbore aucun marquage officiel, détaille l’UFC-Que Choisir. Pour réaliser l’expérience, l’association s’est appuyé sur les “exigences minimales des masques en tissu portant la garantie filtration officielle Afnor/DGA”. Ils ont procédé au lavage recommandé par le gouvernement pour ces masques réutilisables en tissu. 

Ainsi, ils publient un récapitulatif à neuf et après 10 lavages sous forme de tableau. Côté filtration, le masque Auchan maintient ses 100% de filtration de particules. Le masque de parapharmacie perd uniquement 2% de ses capacités de filtration. Quant au masque Leclerc, il passe de 98% à 90% de filtration. 

Au niveau de la respirabilité, l’expérience est très étonnante. Les masques Leclerc et de parapharmacie, déjà bien “au-delà du minimum requis” par l’Afnor quand ils sont neufs, sont encore plus confortables pour la respiration après 10 lavages. La respirabilité du masque Leclerc est quasiment multipliée par deux. Pour le masque de parapharmacie, l’augmentation de la respirabilité est de près de 3%. 

L’UFC-Que Choisir conclut donc qu’“en dépit d’un léger feutrage, les masques chirurgicaux lavés font donc jeu égal, et au-delà, avec les plus performants des masques en tissu portant la garantie Afnor/DGA.”

Tableau récapitulatif de l’UFC-Que Choisir

En moyenne, quel budget les masques représentent pour une personne ?

Pour les masques chirurgicaux à usage unique, le prix maximum de vente aux consommateurs est fixé à 95 centimes d’euros toutes taxes comprises par la DGCCRF. 

Le prix moyen des masques tend toutefois à baisser depuis le déconfinement de mai 2020. En moyenne, ils sont vendus au prix unitaire de 50 centimes. 

Si l’on suit les consignes d’utilisation, pour être efficace à 100% un masque doit être porté au maximum 4h et être changé immédiatement s’il est humide. Ainsi, sur une journée de 12h par exemple, une personne dépense donc 1,5€ par jour. En un mois, une personne débourse donc en moyenne 45€. Si l’on se rapporte à une famille de deux parents et deux enfants, le budget mensuel pour se protéger du Covid s’élève donc à 180€ par mois. Une somme considérable pour les ménages aux plus faibles revenus. 

Laver ses masques représente ainsi une très bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des Français. Le journal Le Monde se propose d’ailleurs de calculer votre budget masque via leur site internet

Sur le plan écologique, quel avantage à laver des masques chirurgicaux ? 

Les masques chirurgicaux sont constitués de plastiques non recyclables. Le traitement de ses déchets risquent d’être de plus en plus problématique au vu de la quantité de masques utilisés depuis la crise du Covid. Sans compter les masques jetés en pleine nature. Le temps de décomposition d’un masque peut ainsi aller jusqu’à 450 ans.

Autrement dit, la possibilité d’utiliser 10 fois un masque qui d’ordinaire se jette au bout de quatre heures est une véritable aubaine pour l’environnement. Sur une journée de 12h, ce sont trois masques qui ne sont pas jetés grâce au lavage. 

La réduction des déchets pourrait être considérable si un très grand nombre d’utilisateurs de masques chirurgicaux les lavaient. 

Laver des masques chirurgicaux, qu’en pensent les scientifiques ? 

Dès septembre, certains expliquaient déjà que les masques chirurgicaux pouvaient être lavés. A l’instar de Philippe Vroman, un enseignant-chercheur spécialiste du textile, qui déclarait sur France Bleu Nord possible le fait de laver les masques chirurgicaux. Mais aucune étude n’avait éprouvé leur hypothèse. L’enquête de l’UFC-Que Choisir est donc la seule étude sur la question

Toutefois, il faut rester prudent. Comme le rapporte France-Info, l’académie de médecine ne recommandera pas le lavage des masques sans étude scientifique réalisée dans les règles de l’art. Car comme l’explique Bruno Grandbastien, médecin hygiéniste interrogé par France-Info, l’étude de l’UFC-Que Choisir ne porte que sur trois masques. Il faudrait selon ce spécialiste que les tests « soient faits sur l’ensemble des masques et que les fabricants s’engagent à garantir une intégrité et les mêmes résultats que cette étude pour l’ensemble des masques. » 

Quant à l’Afnor, l’association française de normalisation, elle n’a pas tranché la question. Pour le moment statu quo, les masques dits chirurgicaux sont à usage unique et d’une durée maximale de 4h.