Masque + boutons = mascné

Avec le port du masque obligatoire, certains et certaines ont vu revenir sur le visage leurs petits boutons d’adolescence. Ce phénomène a désormais un nom : la mascné.

Après coronavirus, Covid, confinement, résilience, webinaire… voici un nouveau mot qu’on associera désormais à l’année 2020 : mascné. Il n’est pas beau et on vous explique ce qu’il désigne.

La mascné ou le maskné, c’est quoi ? 

Qu’importe le terme, c’est deux mots valises, formé de masque et acné, désignent l’ensemble des irritations de la peau causées par le port prolongé du masque. Mais pourquoi le masque crée-t-il des boutons ? Les frottements, l’humidité et la chaleur de la respiration favorisent l’obstruction des pores et créent un climat idéal à la prolifération des bactéries.

En clair, l’humidité stimule la production de sébum qui augmente les risques d’apparitions de boutons, de points noirs et autres troubles cutanés. Le frottement répété, lui, provoque des irritations (rougeurs, démangeaisons…) favorisées par la chaleur qui sensibilise la peau fine du visage. Et enfin, pour certains, la peau est agressée, au contact de certains tissus, par des produits irritants du fait d’une réaction chimique ou allergique. 

Bref, la peau est mise à rude épreuve par le port prolongé du masque.

Le port du masque est-il déconseillé à certaines personnes ?

Non, rien ne justifie le non-port du masque, même si vous êtes plus exposé aux problèmes cutanés. Car oui, le port prolongé du masque va entraîner plus de troubles cutanés pour les peaux sensibles. Par exemple, les peaux claires plus fines sont davantage sujettes aux irritations consécutives du port du masque. C’est aussi le cas pour les personnes âgées, le vieillissement cutané fragilise la peau du visage. Mais ce sont surtout les personnes atteintes de pathologies dermatologiques qui sont le plus susceptibles d’avoir des complications dues au masque. 

Ces personnes peuvent développer une mascné mais le masque va principalement dégrader leurs problèmes de peau préexistants. Le constat est particulièrement vrai pour les peaux acnéiques, ou concernées par l’eczéma, la dermatite atopique, ou la dermatite séborrhéique. Toutefois, des solutions existent pour diminuer cet effet secondaire du masque, comme prendre un masque adapté à sa peau.

Quel masque choisir ?

Depuis le début de la crise, la production de masques a considérablement augmenté et s’est diversifiée. Pour les peaux sensibles, évitez le plus possible les matières synthétiques. Mieux vaut privilégier les simples masques chirurgicaux ou en coton qui permettront de mieux laisser respirer les pores.

Si votre peau est particulièrement sensible, il faudra être plus rigoureux dans votre choix. Premièrement, préférez toujours les masques clairs. Ils ont moins de teintures qui peuvent être irritantes ou allergisantes. Puis, choisissez des matériaux plus doux et donc moins agressifs avec la peau lors des frottements. Vous pouvez opter pour un masque en soie ou en latex, à condition de ne pas être allergique à ce dernier. Pour les personnes allergiques d’ailleurs, sachez qu’il existe également des masques hypoallergéniques. 

Quel que soit le choix le plus adapté à votre peau, n’oubliez pas pour autant de vérifier la capacité de filtration du masque et de bien respecter les consignes d’utilisation et d’hygiène. 

Quelle routine d’hygiène mettre en place ?

Grâce à la pandémie, tout le monde sait maintenant quand il faut se laver les mains. Il faut le faire avant et après avoir mis le masque. C’est pareil avec votre visage. Vous lui rendrez service en le lavant délicatement avant et après le port du masque. Et oui, grâce au lavage de votre visage et de vos mains, vous diminuez drastiquement le nombre de bactéries en contact avec le masque. Plus il y en a, plus votre peau sera irritée. La chaleur et l’humidité de la respiration et de la transpiration favorisent la prolifération des bactéries. 

Au quotidien, choisissez donc pour votre visage des produits doux et respectueux de votre peau. Avant de mettre un masque, passez par exemple un coton d’eau thermale et séchez en tapotant. Évitez autant que possible les produits abrasifs, et limitez les gommages car la peau irritée n’en sera que plus sensibilisée. Pour le lavage du masque aussi respectez votre peau, prenez par exemple une lessive et un adoucissant conçus pour les peaux sensibles. 

Dois-je consulter pour mon acné même si elle est due au masque ?

Oui, rien ne se substitue à l’avis d’un dermatologue. Il est important de consulter votre médecin si le port du masque a des conséquences persistantes sur votre peau. Un médecin est la personne compétente pour identifier votre problème de peau et le traiter en conséquence. La médication ou l’application de certaines crèmes nécessite l’avis d’un dermatologue. 

Enfin, si les effets cutanés du masque sont gênants, persistants ou autres, n’hésitez pas à consulter. Les rendez-vous médicaux restent autorisés pendant le confinement et il est important de continuer à se soigner. 

Pour être sûr d’avoir les bons gestes, retrouvez notre vidéo sur comment bien se laver les mains