Conduire sur la neige en toute sécurité, quel équipement?

Vous prenez la route cet hiver ? Consultez les prévisions météorologiques et vérifiez l’état du réseau routier afin d’équiper votre véhicule et d’adopter la bonne conduite.

Pour rouler sereinement sur la neige, préparer son trajet est essentiel. Consultez les prévisions de Météo France et connectez-vous sur le site d’informations routières mis en place par le ministère chargé des transports : Bison Futé. Ce site prévoit un bulletin spécial « routes en hiver » de mi-novembre à mi-mars avec une mise à jour en temps réel. Il vous donne un aperçu du trafic et de l’état du réseau routier national, des informations sur les routes bloquées ou interdites et des itinéraires conseillés selon l’état des routes en hiver. Une mine d’informations essentielles avant de prendre la route, surtout en cas de neige. 

Quel équipement neige spécifique pour votre voiture en hiver ?

Une première option est de monter des chaînes sur les pneus de votre véhicule. Elles doivent être installées au moins sur ses 2 roues motrices. 50 km/h : c’est la vitesse maximale autorisée si vous équipez vos pneus de chaînes.

Si vous habitez une région froide ou montagneuse, il est conseillé de s’équiper de pneus hiver dès que le thermomètre passe en moyenne au-dessous de 7 degrés.

Ces pneus présentent une meilleure adhérence que des modèles classiques. Dans ce cas, ce sont les 4 pneus de la voiture qui doivent être remplacés.

Les pneus cloutés ou à crampons sont une troisième alternative. Attention, ces pneus ne peuvent être utilisés que durant la période hivernale, entre la mi-octobre et la mi-mars en moyenne.

Quel « kit de survie » emporter si vous empruntez une route enneigée ?

Vous prendrez la route sereinement en ayant avec vous les bons équipements auto, mais aussi un « kit de survie » bien pensé en cas de conduite sur la neige. Il peut comprendre : le kit sécurité routière règlementaire comprenant le gilet haute visibilité et le triangle de signalisation ; les chaines à neige et/ou tout équipement spécifique pour vos pneus ; les produits dégivrants type lave-glace antigel, une raclette et un chiffon.

Complétez-le avec : des vêtements chauds et une couverture de survie au cas où vous seriez bloqués plusieurs heures ; une lampe de poche ; de l’eau en quantité suffisante et de la nourriture non périssable.

Accidents hors-piste : qui paie la facture?

Vous êtes un adepte de la poudreuse et du ski hors-piste ? Méfiez-vous ! En cas de problème, les assurances ne remboursent généralement pas les frais de secours et de rapatriement.

Le ski hors-piste fait souvent partie des exclusions d’un contrat ! En cas de problème, les frais de secours, de recherche et de rapatriement seront donc à votre charge. Mais tout dépend du lieu de l’accident : 

Si vous avez eu un accident dans un endroit hors-piste mais encore accessible grâce aux remontées mécaniques, la commune est chargée d’organiser les secours. Elle peut déléguer cette mission à un opérateur privé, généralement l’exploitant des remontées mécaniques. Depuis 2002, la municipalité peut vous demander le remboursement d’une partie des opérations (recherches, transport, etc.) qui lui sont facturés par les pisteurs secouristes. Les tarifs des frais de secours sont librement fixés par les communes et sont affichés en bas des pistes. À 90 euros la minute en hélicoptère, mieux vaut être bien assuré.

Si l’accident a eu lieu au-delà des remontées mécaniques en dehors du domaine skiable, le principe de la gratuité des secours en montagne s’applique. Les secours relèvent alors des services de l’État (sapeurs-pompiers, CRS montagne, gendarmes de haute montagne). Les frais de secours seront supportés par la collectivité. 

Vérifiez vos contrats d’assurance

En cas d’accident, une partie de vos frais médicaux seront remboursés par la Sécurité sociale. Mais avant de vous lancer sur les pistes, pensez à vous renseigner sur la couverture de votre complémentaire santé (prise en charge des soins annexes, assistance en cas d’immobilisation, etc.) et le cas échéant à souscrire des options.

L’assurance multirisque habitation comporte une garantie responsabilité civile indispensable si vous blessez quelqu’un ou provoquez des dommages.

Elle permet généralement d’assurer toute la famille (conjoints, enfants). Vérifiez cependant qu’elles vous couvrent si vous êtes à l’origine d’un accident en skiant hors-piste et adaptez votre contrat. 

Et si je déclenche une avalanche ?

Si vous pratiquez le hors-piste malgré une interdiction par arrêté municipal et que vous déclenchez une avalanche, vous engagez votre responsabilité individuelle. Vous pouvez être condamné à une interdiction de ski et à une amende. Par ailleurs, vous pouvez être poursuivi sur le plan pénal avec une peine de prison pour mise en danger de la vie d’autrui.