Andropause, la ménopause masculine ?

Si les femmes connaissent un changement brutal à la ménopause, les hommes peuvent aussi être soumis à des variations hormonales au-delà de la quarantaine. C’est ce qu’on appelle l’andropause. 

D’après une équipe de chercheurs de l’Université de Manchester et de l’Imperial College London, l’andropause toucherait 5 % à 10 % des hommes entre 50 et 60 ans, et plus de 20 % de ceux âgés de 60 à 70 ans. Mais qu’est-ce que l’andropause ? 

Qu’est-ce que l’andropause ? 

Appelé aussi déficit androgénique lié à l’âge (DALA), l’andropause est l’ensemble des symptômes physiologiques liés à la baisse de sécrétion de testostérone ainsi que d’autres hormones chez l’homme à partir d’un certain âge. Si cet état physiologique ressemble aux symptômes de la ménopause chez la femme, la différence entre les deux est que la reproduction reste possible chez l’homme. 

Quels sont les symptômes de l’andropause ? 

Les hommes atteints d’andropause peuvent témoigner d’une baisse de libido, d’une fatigabilité plus fréquente, de prise de poids, de sudation excessive, d’une baisse générale de tonus et parfois même d’insomnies. 

Comment soigner l’andropause ? 

Traiter l’andropause repose majoritairement sur l’administration de testostérone (injectable, en comprimé, en patch, en gel transdermique) et implique également un bilan prostatique préalable. Adopter une bonne hygiène de vie est vivement recommandé, en pratiquant une activité sportive régulière, en limitant la consommation d’alcool et, si possible, en arrêtant de fumer. 

Combien de temps dure l’andropause ? 

Cette diminution de la production hormonale dure en moyenne 7 ans, même si cela peut varier d’un homme à l’autre. C’est une durée semblable à celle de la ménopause pour les femmes. En adoptant un mode de vie sain et équilibré, le taux de testostérone sera susceptible de remonter et de revenir à la normale et finira par se stabiliser.

Movember : votre moustache sauve des vies !

Messieurs, vous êtes cordialement invités à laisser pousser votre “Mo”, moustache en argot australien. Comme tous les novembres depuis 17 ans, c’est le Movember et on vous explique ce que c’est. 

Pourquoi, chaque année en novembre, voit-on des hommes se laisser pousser la moustache ? Parce que c’est Movember, une initiative australienne née en 2003 visant à sensibiliser les hommes à leur santé et récolter des fonds pour les maladies masculines. 

Movember, c’est quoi ? 

Ce mot valise est né de la contraction entre “Mo” et “November”. Movember est surtout né de l’idée de deux australiens. A l’origine, le défi consistait simplement à se laisser pousser la moustache jugée ringarde. Mais les acolytes ont vite remarqué que la moustache permettait de lancer la conversation. Ainsi, naquit l’idée de se servir de sa pilosité pour la prévention. 

Depuis, plusieurs pays ont rejoint le mouvement, dont la France en 2012. Ainsi, pendant un mois, des milliers d’hommes s’inscrivent sur le site de Movember pour grossir les rangs des MoBros, les frères de moustaches. Ces hommes débutent donc le mois rasé de près, puis se laissent pousser une moustache jusqu’à la fin du mois. 

Le but de l’association est de réunir à travers ses différentes initiatives un maximum de visibilité et de fonds. L’argent est ensuite remis à des organismes médicaux et de recherches. Les membres Movember s’engagent pour la santé des hommes, les cancers de la prostate et des testicules, mais aussi la santé mentale masculine et la prévention au suicide. 

Sur leur site internet, les dirigeants déclarent “contribuer à l’échelle mondiale à ce que les hommes puissent mener une vie plus heureuse, plus saine et plus longue. Cette ambition est le pilier de toutes nos actions, le moteur derrière nos campagnes, notre stratégie de financement et notre vision de l’avenir.”

Quelles sont les maladies masculines ?

Quand on parle de maladies masculines, on évoque principalement les cancers de la prostate, des testicules et du pénis. Ces cancers spécifiques doivent être dépistés le plus tôt possible pour être correctement prise en charge. D’où l’importance du dépistage. Le cancer de la prostate est le 2e cancer le plus répandu chez les hommes dans le monde. Pourtant, bien des hommes ne se font pas dépister après 50 ans, la faute souvent à un manque d’informations sur le sujet. 

Durant le Movember,la communication est mise sur ces cancers et une grande partie des fonds est transmise à la recherche. 

En 2009, grâce aux dons de la fondation, le Comprehensive Cancer Center de l’Université du Michigan a pu identifier 25 types de cancers de la prostate. 

Existe-t-il des maladies mentales masculines ? 

Au delà des cancers, et du fait de la pandémie, l’organisation invite particulièrement cette année les hommes à prendre soin d’eux et de leur santé mentale. Le but est de prévenir les suicides qui touchent principalement les hommes. En effet, 3 suicides sur 4 sont le fait d’hommes. Selon Movember, un homme se suicide toutes les minutes dans le monde. 

Chaque année le mouvement propose de s’engager dans une course ou une marche à pied, le Move Movember. En courant ou en marchant 60 km au cours du mois, les participants rappellent les 60 hommes qui se suicident chaque heure dans le monde.