Le masque FFP2 bientôt généralisé à l’école ?

Ce jeudi 6 janvier 2022, le gouvernement a annoncé la distribution de masques chirurgicaux de type FFP1 à “tous les personnels enseignants d’ici la fin du mois”, en précisant attendre un avis des autorités sanitaires sur une extension de l’utilisation des masques FFP2. Quelles différences entre les deux ?

Jusqu’ici, les enseignants avaient reçu des masques en tissu. Désormais, ils recevront des masques chirurgicaux FFP1. Mais face à la propagation massive du variant Omicron, la question du port du masque FFP2 se pose. Quelle est la différence entre un masque chirurgical et un masque FFP2 ? Lequel faut-il favoriser ?

Qu’est-ce qu’un masque FFP1 ? 

Recouvrant le nez et la bouche, le masque FFP1 est réputé pour protéger contre les poussières fines comme le charbon, la laine de verre ou encore le bois. Souvent utilisé pour travailler sur des chantiers, il filtre jusqu’à 80% des particules aérosols et son taux de fuite vers l’extérieur s’élève jusqu’à 22%. 

Qu’est-ce qu’un masque FFP2 ? 

Le masque FFP2 est pratique pour sa capacité de filtration de la poussière, des aérosols à 94% et de son meilleur ajustement pour le visage, puisqu’il se joint au niveau de la tête, et non au niveau des oreilles comme un masque chirurgical. 

Quelle est la différence entre un masque FFP2 et un masque chirurgical ? 

Face à la sixième vague, les professionnels de la santé recommandent l’usage de masques FFP2 aux masques chirurgicaux. S’ils sont encore méconnus du grand public, ces masques FFP2 sont capables de filtrer plus efficacement les particules et la poussière que les masques chirurgicaux. Ils apportent un très bon niveau de protection contre les aérosols (postillons, gouttes d’eau invisibles à l’œil nu) qui peuvent inclure des virus comme le Covid-19. Le masque chirurgical, lui, ne protège que moyennement celui qui le porte face à une personne porteuse du Sars-Cov-2. D’autre part, le port du masque chirurgical permet simplement d’éviter d’expirer des virus (Covid-19, grippe) dans l’air ambiant mais pas d’en inspirer. Il sert surtout à protéger les autres, mais ne nous protège pas nous même à 100%. Une étude de l’Université de Cornell a prouvé que si deux personnes portent chacune un masque FFP2, en étant proches l’une de l’autre, et parlent en continu pendant une heure, le risque d’infection est inférieur à 1%. Cette étude conclut que porter un masque FFP2 divise par 75 les chances de se transmettre le virus du Covid-19. Une autre différence entre ces deux types de masque est le prix. Effectivement, à 2€ l’unité, le prix des masques FFP2 est plus élevé que celui des masques chirurgicaux, qui n’est que de 50 cents. 

FFP2 et enseignants, où en est-on ?

Pour eux-mêmes et leurs élèves, de nombreux professeurs réclament des masques FFP2. Mais pour l’instant, le ministre de l’Education Nationale refuse d’équiper les profs avec ce type de masque. En annonçant le nouveau protocole sanitaire en vigueur depuis lundi, Jean-Michel Blanquer dit “qu’il est très difficile de faire cours avec un masque FFP2, lequel est d’ailleurs réservé au monde soignant”. Selon la Haute Autorité de santé, il est recommandé de “porter un masque FFP2 uniquement en cas de gestes à risque d’aérosols prévus ou réalisés en milieu de soins”.