Epiphanie, attention au diabète de la galette !

Après les fêtes de fin d’année, difficile d’échapper à l’Épiphanie et sa traditionnelle galette des Rois. Si votre palais l’apprécie, ce n’est pas forcément le cas de votre corps.

La galette des Rois peut simplement être constituée de sucre et de pâte feuilletée, mais la plus consommée est celle à la frangipane. Plus calorique, cette version est-elle bonne pour la santé ? 

Galette à la frangipane, qu’y a-t-il dedans ?

C’est l’une des galettes les plus délicieuses et pourtant, c’est l’une des plus caloriques. Composée d’une base de crème d’amande douce, d’œuf, de beurre et de sucre, la galette à la frangipane est loin d’être légère. En ajoutant la pâte brisée qui est essentiellement constituée de farine (glucides) et de beurre (lipides), les calories grimpent vite. En effet, pour une portion de 100 grammes de galette des rois fourrée à la frangipane, il faut compter 500 calories. En termes de valeurs énergétiques, ce dessert est donc élevé. En comparaison, les croissants et pains au chocolat représentent environ 400 calories pour 100 grammes.

Galette des Rois, quelles conséquences sur l’organisme ?

De nos jours, le sucre est présent dans notre alimentation quotidienne puis ingéré à notre insu. De plus, le sucre ne fait pas seulement grossir, il a un impact ravageur sur notre santé. C’est ce qu’explique notre experte Déborah Ohana (que vous pouvez également retrouver sur son site

En moyenne, notre consommation de sucre avoisine 30 kilos en moyenne par personne et par an en France. De quoi déclencher des maladies graves du cœur, des AVC, de l’obésité, et aussi du diabète.

Chaque année en France, plus de 3,5 millions de Français sont traités par médicaments pour un diabète. Il est donc préférable de consommer cette pâtisserie avec modération, sans que cela perturbe votre équilibre alimentaire, tout en continuant de prendre du plaisir à la déguster. 

Le stress au travail favorise le diabète?

Un employé sur cinq souffre de stress sur son lieu de travail. Ces personnes encourent un risque accru de développer un diabète de type 2.

Des chercheurs ont examiné les liens entre l’environnement psychosocial de travail et l’incidence du diabète. L’étude a été menée pendant 9 ans et a porté sur l’analyse de 7443 hommes et femmes, âgés de 35 à 60 ans. Et les résultats sont étonnants : 19% des cas de diabète chez les femmes ont été associés au stress, contrairement aux hommes qui réagissent de manière différente face au stress. Les femmes mangeraient plus de sucres et de matières grasses en cas de stress.

Quels sont les effets des hormones sur le diabète ?

L’adrénaline et le cortisol sont des hormones qui ont une incidence sur le métabolisme des sucres et des graisses et donc sur le risque d’obésité et de diabète de type 2. L’adrénaline sécrétée en cas de stress provoque un rétrécissement des vaisseaux sanguins et une augmentation de la tension artérielle. Lors de la sécrétion, les hormones d’adrénaline libèrent le sucre des cellules et la glycémie augmente afin que l’organisme puisse avoir plus d’énergie à sa disposition. Même si sous l’influence du stress, le cerveau et les muscles brûlent plus de sucre, un stress prolongé peut déclencher l’apparition du diabète. Quant au cortisol, celui-ci peut agir sur le métabolisme des sucres. Il augmente en effet la production des sucres par le foie et favorise l’hyperglycémie, voire l’hyperinsulinisme et donc le diabète.

Pourquoi le stress déclenche l’envie de sucré ?

Des chercheurs américains estiment que ce sont les situations stressantes qui augmenteraient nos envies sucrées. Ils expliquent que les hormones glucocorticoïdes (GC) s’activent lorsqu’une personne est en situation de stress. Puis elles agiraient directement sur les cellules des récepteurs de goût, présentes sur la langue. Ainsi, grâce à ce mécanisme, elles ont une incidence sur la réponse des cellules au sucre.

Contrairement aux hommes, les femmes réagissent parfois au stress en consommant davantage de sucres et de matières grasses.

Comment réduire le stress?

Si vous souffrez d’un diabète et que vous souhaitez mieux contrôler votre stress pour bien gérer votre maladie métabolique ou que vous souffrez d’un stress influençant votre glycémie, vous pouvez pratiquer différentes activités visant à faire baisser votre niveau de stress : marcher, courir, nager, pratiquer la méditation, suivre une psychothérapie, prendre soin de son corps, passer des moments entre amis ou en famille.