Le bruit au travail, on en parle?

L’exposition régulière au bruit est la deuxième cause de pertes auditives en France, après le vieillissement. Le bruit diminue la concentration et la productivité tout en augmentant la fatigue et le stress des employés.

En France, le coût annuel du bruit au travail est estimé à 23 milliards d’euros. Le principe est que le niveau de l’exposition sonore quotidienne des salariés ne doit pas dépasser 85 dB au risque de porter atteinte à la santé des travailleurs. En dehors des atteintes au système auditif, le bruit ambiant peut entraîner une gêne ou un stress vecteur de troubles et de pathologies qui nuisent non seulement à la santé du travailleur mais aussi à sa productivité.

Quels sont les effets du bruit sur l’être humain ?

Les effets des nuisances sonores sur l’être humain sont multiples. Le premier impact direct est le nombre de surdités professionnelles reconnues chaque année.

L’exposition prolongée à des niveaux de bruits intenses détruit peu à peu les cellules ciliées de l’oreille interne. Elle conduit progressivement à une surdité, dite de perception, qui est irréversible.

750 cas sont recensés chaque année. Le deuxième impact est le nombre d’accidents du travail car le bruit masque les signaux d’alerte, détourne l’attention et perturbe la communication verbale. 

Le bruit au travail a également un impact sur la fatigue nerveuse et physique. Troubles du sommeil, agressivité, pression artérielle, stress… Pour rappel, 58% des salariés en France se disent exposés au bruit (étude Malakoff Médéric). Parmi eux 80% déclarent avoir un travail nerveusement fatigant et 72% déclarent avoir un travail physiquement fatigant. Le bruit au travail est une source de gêne et de perturbation qui affecte la productivité. 

Comment limiter les effets du bruit ?

Des mesures d’isolation acoustique des bâtiments (fenêtres à double vitrage, cloisons absorbantes, plafonds acoustiques) permettent de réduire les nuisances sonores à la source. Le chef d’entreprise doit également s’assurer de l’insonorisation des locaux où se trouvent des machines bruyantes. Lorsque le niveau d’exposition dépasse 90 dB, l’employé a l’obligation de porter des protecteurs (casque ou bouchons). 

Des innovations efficaces en matière de prévention 

L’entreprise Preventec de Metz (Lorraine) développe des solutions techniques de sensibilisation aux risques auditifs en milieu bruyant comme l’oreille tricolore. Un panneau lumineux avec une oreille comme logo, qui s’illumine de différentes couleurs suivant le niveau sonore. Vert : niveau sonore calme. Orange : se déclenche à 70 dB. Rouge : se déclenche à 80dB, il y a trop de bruit, il faut agir ! Une prévention pédagogique du bruit destinée à l’industrie, aux écoles, cantines, piscines …

Les écouteurs Tilde Air sont des écouteurs anti-bruit sélectifs. Conçus en France, ils permettent de communiquer clairement dans les lieux animés, de réduire efficacement le bruit ou de profiter d’une qualité audio Haute Définition, en connexion Bluetooth 4.2. La réduction active de bruit de Tilde Air est ajustable de 0 à -30 décibels.