Véran passe la seconde

Le ministre de la Santé s’est exprimé sur RTL pour annoncer de nouvelles mesures et rappeler la gravité de la situation.

Depuis le lancement de la campagne de vaccination, le gouvernement est soumis aux critiques. Pas assez rapide, pas assez massive… Pour redresser le tir, l’exécutif tente d’accélérer les vaccinations quitte à déroger au calendrier fixé en décembre par la Haute Autorité de Santé. Olivier Véran a donc de nouveau pris la parole ce matin pour rassurer sur la stratégie vaccinale et annoncer son intensification.

“Amplifier, accélérer et simplifier notre stratégie vaccinale”

Le ministre de la santé interrogé ce matin a assuré que le nombre de vaccinés français rejoindrait rapidement celui de nos voisins européens. Le « rythme de croisière » va « rejoindre celui de nos voisins dans les prochains jours » a-t-il confirmé au micro de RTL. 

Pour arriver au niveau des autres pays en termes de vaccination, la France va donc “désormais amplifier, accélérer et simplifier notre stratégie vaccinale.”

Pour ce faire, les autorités sanitaires n’hésitent pas à déroger à leur calendrier en étapes. La vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas hébergées en Ehpad débutera avant la fin du mois de janvier, au lieu de début février. Le ministre a en outre autorisé l’accès aux vaccins pour les aide-soignants et pompiers de plus de 50 ans. Pour défendre cette limite d’âge jugée absurde dans certaines professions, à l’instar des pompiers principalement âgés de 50 ans. Le ministre a réexpliqué l’objectif du gouvernement. « Nous savons que le vaccin Pfizer protège des formes graves du coronavirus (…) Les gens qui sont en réanimation massivement sont âgés de 60 ans et plus (…) Nous priorisons les personnes les plus fragiles ». Le but affiché reste de libérer un maximum de lits de réanimation. 

Êtes-vous volontaire pour la vaccination ? 

Si vous désirez vous faire vacciner, vous pourrez vous signaler sur une plateforme. Elle devrait être présentée dans les prochains jours. « Jeudi, nous présenterons une inscription possible par internet pour que les Français qui souhaitent se faire vacciner le fassent savoir ». En s’inscrivant, les participants devraient ensuite pouvoir prendre rendez-vous pour recevoir le vaccin au moment où ils seront éligibles. L’ancien neurologue n’a pas souhaité en dire plus. La présentation sera faite jeudi au moment de la conférence de presse de Jean Castex. 

Un vaccin plus rapide et plus accessible

Pour pallier le retard, qui n’en est pas un pour le gouvernement, le ministre a tout de même déclaré que la consultation vaccinale serait simplifiée. Cette pré-visite pour le vaccin durant laquelle les médecins recueillent votre consentement à vous faire vacciner sera potentiellement moins longue. 

D’ailleurs, l’autorisation de réaliser le geste vaccinal pourrait être étendue à d’autres professionnels de santé. En effet, les infirmiers et infirmières et, à terme, d’autres professions sous la supervision d’un médecin, pourront vacciner le grand public. Selon les autorités scientifiques, ne pas être vacciné par un médecin ne poserait plus de problème. 

Quelques centaines de centres de vaccination vont également ouvrir pour accélérer la cadence. 

Enfin, le ministre a tenu a rappelé aux régions qu’elles ne pouvaient pas commander de doses de vaccins. Les commandes se font à l’échelle européenne sous l’autorité de la Commission européenne, « car quand on commande tous ensemble, on est plus fort. ».