Réchauffement climatique et maladies professionnelles

Le mois de juillet 2021 a été le plus chaud jamais enregistré sur Terre. Et la tendance n’est pas à la baisse, bien au contraire. La chaleur devient un risque sanitaire à prendre en compte, notamment au travail.

Si la France a connu un été 2021 plus que maussade, ce n’est pas le cas du reste de l’Europe qui a affronté des températures caniculaires. L’exception climatique française n’est pas vouée à durer, elle devrait bien rester une exception. Le dernier rapport du GIEC nous informe que les températures vont continuer de grimper dans les prochaines années, davantage même que ce que les précédentes prévisions avaient estimé. Et nous sommes amenées à connaître des températures inédites chez nous, mais auxquelles certaines régions du monde font déjà face. Il pourrait donc être pertinent de regarder ce qui se fait ailleurs pour lutter contre le stress climatique au travail.

Qui sont les travailleurs victimes du réchauffement climatiques ?

Un article du Guardian (en anglais) repris par Le Courrier International (réservé aux abonnés), nous donne des exemples de mortalité élevée chez des travailleurs dans des pays exposés à de très fortes chaleurs comme le Bangladesh, le Qatar, le Vietnam, Singapour, le Cambodge et le Nicaragua. Dans ce dernier pays, on s’intéresse à l’histoire de William Martinez, qui travaillait dans une plantation de canne à sucre. William Martinez a vu sa santé se détériorer et, dans une plantation voisine, les travailleurs ont commencé à souffrir d’insuffisance rénale. Une maladie qui avait coûté la vie au père et à l’oncle de William Martinez. 

Comment prévenir les maladies professionnelles dues au réchauffement climatique ?

Aujourd’hui, William Martinez est “chercheur spécialisé dans la santé et la sécurité au travail” et essaie de trouver une solution à ce problème qui touche les travailleurs les plus précaires, comme les agriculteurs et les ouvriers dans des usines qui ne peuvent pas être correctement ventilées et qui sont soumis à objectifs de rendement très élevés, ne leur permettant pas de prendre assez de pauses.  Avec “La Isla Network, un réseau de scientifiques qui s’emploie à protéger les travailleurs des effets les plus délétères de la crise climatique”, William Martinez mène une expérience dans la sucrerie qui l’avait employé. Il fournit de l’eau et des pauses régulières à l’ombre aux travailleurs. Résultat : les cas de lésions rénales ont diminué.

Et en France ?

En France, le code du travail oblige les employeurs à faire attention à la santé de leurs employés, mais on voit régulièrement des cas d’ouvriers qui négligent leur santé, éreintés par des cadences trop lourdes. Si la chaleur n’est pas encore un problème, elle va très certainement le devenir dans les prochaines années et s’ajouter aux maladies professionnelles déjà existantes. Pour certaines catégories de travailleurs, il serait donc peut-être déjà temps de réfléchir aux mesures de prévention et revoir l’organisation du travail.

Pour savoir comment réagir en cas de coup de chaleur, vous pouvez regarder notre vidéo.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>