Miels aphrodisiaques, attention!

Depuis quelques mois, on trouve sur internet des miels aux vertus soi disant aphrodisiaques. Mais attention, ils représentent des risques pour la santé.

Si vous comptiez profiter d’un miel aphrodisiaque pour passer votre été à tartiner, oubliez. Dans un communiqué commun, La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF), la Direction générale des Douanes et Droits indirects (DGDDI) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) mettent en garde les consommateurs contre ces miels illégaux et dangereux pour la santé.

Un miel aphrodisiaque, qu’est-ce que c’est ?

Ils sont illégaux en France et circulent pourtant sur internet, les miels et confitures des marques Black Horse Honey et Jaguar Power sont composés d’ingrédients nocifs pour la santé. Alors qu’ils prétendent n’être composés que de produits naturels, les analyses menées par la DGCCRF et la DGDDI montrent en réalité qu’ils contiennent des “substances actives médicamenteuses non mentionnées sur les étiquetages telles que le sildénafil ou letadalafil” qui agissent contre la dysfonction érectile et que l’on retrouve notamment dans la composition du viagra. Ces substances ne sont pas indiquées dans l’étiquetage des produits.

Quels sont les risques des miels aphrodisiaques ?

Le sildénafil et le tadalafil sont des vasodilatateurs, des produits qui dilatent les vaisseaux sanguins. En localisant l’effet au niveau du pénis, ils aident simplement à avoir ou maintenir une érection quand le patient ressent un désir sexuel. Ces substances ne sont pas à prendre à la légère, sans l’avis d’un médecin. Les vasodilatateurs sont déconseillés aux personnes souffrant de pathologies cardiaques. Leur consommation entraîner des effets indésirables graves, les centres antipoison ont d’ailleurs déjà répertorié “des convulsions répétées, des hémorragies d’origine pulmonaire, des œdèmes cérébraux, ou des insuffisances rénales aiguës majeures ayant, pour certains, entrainé des hospitalisations”. Le communiqué conseille de consulter son médecin ou de se rendre aux urgences en cas d’effets indésirables.

Pour savoir comment intervenir lors de malaises cardiaques, regardez nos vidéos sur le risque cardiaque.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>