Covid-19 : un masque qui tue le virus ?

Alors que le Covid-19 a déjà causé plus de 5 millions de décès dans le monde depuis deux ans, une société française pourrait avoir créé un masque pour mieux lutter contre le virus responsable de la maladie. 

Lors du CES 2022 à Las Vegas, le plus grand salon consacré à l’innovation électronique, la start-up française Airxôm a présenté un masque capable de tuer les virus. Une bonne nouvelle en temps de pandémie. Comment ce masque fonctionne-t-il ? Détruit-t-il vraiment le virus du Covid-19 ? 

Quelle est la différence entre ce masque et un masque chirurgical ? 

Fabriqué par la société Airxôm, ce masque capable de détruire tous les virus, même celui responsable du Covid-19, pourrait bien faire l’unanimité. Mais qu’a t-il de plus que les masques traditionnels que l’on porte depuis deux ans maintenant ? D’abord, son poids : 130 grammes contre 4 pour un masque chirurgical. Une différence qui s’explique par l’ampoule LED que le masque Airxôm embarque pour lutter contre le Sars-Cov-2. Alimentée par une batterie externe, cette ampoule émet des UV-A capables de détruire les bactéries et les virus. Côté prix, cette technologie se fait logiquement ressentir. Un masque classique coûte au maximum 0,95 € l’unité, quand le masque Airxôm devrait avoisiner les 300 € pièce. Un tarif qui reste inaccessible pour la plupart des personnes, mais ses concepteurs espèrent décrocher une certification médicale pour que le masque soit partiellement remboursé. 

Qu’en disent les laboratoires ? 

Afin de juger son efficacité, de nombreux laboratoires ont collaboré avec la marque Airxôm. C’est ce qu’affirme Vincent Gaston, le PDG de l’entreprise lyonnaise lors d’un entretien pour 20 minutes : « Sur le Covid, on a des résultats spectaculaires : on le détruit par simple contact ». Après avoir travaillé avec l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) mais également avec VirNext (laboratoires de recherches en infectiologie) et Conidair (qui analyse la qualité de l’air), le masque détruirait ce virus avec une efficacité proche de 100%. 

Pour quand et pour qui ce masque sera-t-il disponible ? 

La production du masque devrait commencer d’ici un mois, avec des premières livraisons en mars. C’est le personnel médical, particulièrement exposé au Covid, qui devrait en bénéficier en premier. Viendront ensuite les personnes souffrant de pathologies respiratoires, ou qui fréquentent des endroits à risques. 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>