MyEli : le bracelet lanceur d’alerte

Face aux violences faites aux femmes, une jeune entrepreneuse française a mis au point un bracelet connecté capable d’alerter les secours en cas d’agression.

La parole des femmes se libère depuis quelques années, le monde prend conscience des dangers qu’elles peuvent affronter n’importe où, n’importe quand. Afin de protéger les personnes victimes d’agressions, une entreprise française à mis en vente un bijou connecté qui peut donner l’alerte en cas de danger : le bracelet MyEli.

L’émergence du projet 

Depuis le 18 novembre dernier, ce bracelet connecté a déjà été vendu en précommande à plus de 340 exemplaires. Une petite victoire pour sa conceptrice Ludivine Romary qui travaille sur ce projet depuis 2018 : “L’idée m’est venue quand j’étais étudiante en école de commerce, à Bordeaux, en 2018. On devait monter une start-up innovante. C’était à l’époque du mouvement “Balance ton porc” et des révélations d’agressions dans le milieu du cinéma, à Hollywood. Moi-même, je devais aussi sans cesse rassurer mes proches quand je sortais et rentrais seule. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à créer dans ce domaine.”

Un bijou élégant et sécurisant 

Qu’il soit en argent ou en laiton doré, le bracelet MyEli a tout d’un bracelet classique, mais c’est sa pierre noire qui fait la différence : en cas de problème, il suffit de cliquer dessus pour s’en servir. Le bijou est géolocalisé grâce à l’application qu’il y a sur son smartphone et peut envoyer jusqu’à cinq SMS aux contacts de son choix, ou envoyer un enregistrement audio pour alerter d’un danger. Un double-clic permet de prévenir ses proches qu’on est bien rentré chez soi. Cet ornement raffiné commercialisé à 95 euros, est capable d’appeler à l’aide de manière très discrète. “Beaucoup d’inventeurs partent de la technologie, moi c’est l’inverse. Mon objectif était plutôt d’utiliser un objet que j’ai plaisir à porter, qui ne soit pas anxiogène et d’y intégrer ensuite une technologie utile”. 

L’insécurité au sens large 

Cet accessoire permet ainsi de pouvoir avertir en cas de violences conjugales ou de harcèlement de rue. Mais il est aussi conçu pour les personnes âgées qui souhaitent prévenir leurs proches s’ils font une chute, ou s’ils sortent seuls. 

Et la patronne de cette start-up bordelaise ne compte pas s’arrêter là. Un nouveau modèle en cuir pour les hommes est en vente depuis début décembre, et un autre arrivera bientôt pour les adolescents. La technologie de cette innovation est donc amenée à évoluer, afin de pouvoir l’utiliser en toutes circonstances. “Nous avons plusieurs cibles. Le bracelet est utile aussi pour les parents qui souhaitent assurer la sécurité de leurs enfants qui se rendent seuls à l’école, pour les personnes souffrant d’épilepsie ou toutes formes de maladies chroniques ou encore les travailleurs isolés. D’ici janvier 2022, cette entreprise française aura droit à un coup de projecteur international, puisqu’elle recevra un prix au prestigieux CES de Las Vegas au salon mondial des nouvelles technologies. 

Virus, mon mobile est-il infecté?

Les logiciels malveillants mobiles sont en pleine expansion. Un fléau s’abat sur nos smartphones. Alors comment les supprimer?

Les virus sur smartphone peuvent être redoutables, à l’image de XHelper qui a infesté 450 000 portables l’an dernier. Ils sont dus principalement au téléchargement d’applications douteuses. Une fois installé, le virus met en danger vos données personnelles. Le meilleur moyen de les éviter et de télécharger en toute sécurité est de toujours passer par des stores connus (Google Play, l’Apple Store).

Comment savoir si mon smartphone est infecté?

Quels sont les symptômes d’un virus?

  • Une augmentation soudaine de l’utilisation des données de votre téléphone ou un usage excessif de la batterie ? Un virus exécute peut-être des tâches en arrière-plan.
  • Des publicités s’affichent même lorsque votre navigateur est fermé, c’est peut-être une fenêtre contextuelle malveillante qui tente de voler vos données.
  • Si vos applications plantent trop souvent sans raison, votre téléphone est peut-être infecté. Une facture de téléphone qui explose peut être liée à un malware qui envoie des SMS surtaxés. Si vous remarquez une application inconnue que vous ne vous souvenez pas avoir téléchargée. Hop on enlève l’appli de son mobile !
Si vous remarquez une application inconnue que vous ne vous souvenez pas avoir téléchargée, désinstallez-la immédiatement.

Android est-il plus fragile qu’iPhone? 

Avec près de 80 % de parts de marché des smartphones vendus dans le monde, Android est la cible idéale. Google publie sans cesse des mises à jour de sécurité pour protéger les utilisateurs et Android reste un monde parfaitement sûr à condition d’éviter les pratiques à risque. 

Sur iPhone, les applications ne peuvent être téléchargées que de l’App Store officiel, ce qui empêche les virus d’infecter vos appareils. La seule raison pour laquelle un iPhone ou un iPad pourraient être infectés serait qu’ils ont été jailbreakés (possibilité pour l’appareil de télécharger ailleurs que sur l’App Store) et qu’une application douteuse aurait été téléchargée par son propriétaire.

Comment éviter les virus?

Avoir un dispositif régulièrement mis à jour est la meilleure protection. Soyez vigilant lorsque vous naviguez sur internet, tout particulièrement lorsque vous vous connectez à des réseaux Wifi publics ou ouverts. Vérifiez également les permissions demandées par les applications, et installez une application de sécurité mobile. Si vous ne pouvez pas éliminer le malware avec un antivirus, vous pouvez toujours attaquer le problème à la racine. Faites une copie de sécurité de vos données, et restaurez le mobile à ses valeurs d’usine.

Prévention des risques : un levier de performance?

Former vos salariés à la sécurité et à la prévention des risques fait partie des mesures essentielles pour améliorer la performance de votre entreprise. Des effets bénéfiques sur la santé des salariés ?

La prévention des risques intègre les différentes composantes d’un levier de performance efficace. Une entreprise innovante, réactive, créative, socialement responsable, qui s’améliore et progresse constamment et durablement est une entreprise performante. Certaines formations sont obligatoires, d’autres recommandées selon votre secteur d’activité. 

La prévention des risques pour réduire les coûts

Les accidents du travail et les maladies professionnelles, représentent chaque année un coût direct important pour les entreprises : 50 millions de journées de travail perdues (l’équivalent de 130 000 postes à temps plein !).

Un accident du travail coûte en moyenne 4500 € à l’entreprise (pour plus de 60 jours d’arrêt). Les coûts indirects sont 4 fois supérieurs aux coûts directs. Ils nuisent fortement à l’entreprise : perte de production, désorganisation du travail, gestion interne de l’accident (secours, enquête, réunions…), maintien du salaire, remplacement, licenciement pour inaptitude… Faire de la prévention pour agir sur ces coûts s’avère donc un investissement gagnant.

La formation à la sécurité au travail est obligatoire

Pour limiter les risques professionnels et respecter la loi, l’employeur doit proposer des formations à la sécurité au travail à ses salariés. Certaines sont obligatoires : sécurité incendie, sauveteur secouriste du travail, utilisation de certains équipements ou engins… Elles peuvent aussi concerner les stagiaires et les intérimaires, en cas de changement de poste ou de nouvelle embauche. L’entreprise doit aussi mettre en œuvre un plan de prévention afin d’évaluer les risques et définir un plan d’actions. L’employeur doit informer ses collaborateurs sur ces risques et les moyens d’y faire face, notamment en les formant à la prévention.

La formation en prévention est un gage de performance pour votre entreprise

La prévention des risques est une démarche qui s’inscrit dans un processus d’amélioration continue. Elle permet à l’entreprise et à ses salariés de s’adapter en permanence à la nouvelle donne sociale, réglementaire ou technique. Au final, c’est la compétitivité de l’entreprise qui s’en trouve renforcée.

En investissant dans la prévention, on limite en effet les coûts directs (indemnisation des victimes) mais aussi indirects (retards, désorganisation, absentéisme, recours à un sous-traitant, etc.) liés au sinistre. En contribuant à la recherche de procédés plus sûrs faisant appel aux technologies les plus récentes, la prévention met en avant des modes de production plus efficaces qui conduisent à des produits de meilleure qualité. En outre, elle place l’humain au cœur du travail, ce qui favorise la motivation des salariés ainsi que le développement du savoir et des compétences. Enfin, elle intègre la pratique de prévision des aléas, d’où une meilleure anticipation des risques toujours plus présents dans le monde mouvant d’aujourd’hui.

Une caméra de vidéosurveillance intelligente?

Pour lutter contre le vol à l’étalage, la start-up japonaise Earth Eyes Corp a mis au point une caméra de vidéosurveillance intelligente, capable de traquer automatiquement les voleurs, avant même le passage à l’acte.

Il faut croire que notre corps trahit nos intentions. Développé depuis plus de trois ans par le géant japonais de télécom NTT East et la start-up Earth Eyes Corp, le dispositif AI Guardman, un système de caméra de surveillance combinée à une intelligence artificielle, analyse le langage corporel pour repérer les voleurs à l’étalage.

Une IA qui traque les voleurs

Mis au point par l’université Carnegie Mellon située à Pittsburgh, aux États-Unis, ce logiciel open source fonctionne selon une méthodologie simple. Les caméras de surveillance scrutent les entrées et les sorties des clients ainsi que les rayons. De son côté, l’IA compare les différents comportements avec une base de données qui regroupe les profils courants et les attitudes des voleurs, telles que regarder autour de soi, chercher l’emplacement des caméras et repérer les angles morts. Dès qu’un comportement douteux est identifié, la caméra envoie une alerte accompagnée d’une photo du suspect sur le smartphone du vendeur, ce qui lui permet d’agir rapidement.

Bien sûr, ce système a des limites. NTT East a admis que le dispositif commettait plusieurs « erreurs courantes ».

Les clients indécis qui prennent un article, le replacent en rayon puis le prennent à nouveau, ou bien les vendeurs qui réapprovisionnent les rayons sont souvent signalés comme suspects. La société n’a publié aucune statistique sur le taux d’erreur du logiciel. Un taux de toute façon difficile à estimer puisque l’intention réelle du client peut rester inconnue. Le vendeur peut avoir un effet dissuasif juste en allant proposer son aide au client repéré par AI Guardman.

Une baisse de 40% des vols à l’étalage

Selon le site japonais IT Media, les vols à l’étalage auraient diminué de 40%. Mais aucune vérification indépendante n’a été réalisée. Un porte-parole de NTT East a, quant à lui, annoncé un prix initial à près de 2 150 dollars pour la caméra, auxquels il faudra ajouter un abonnement mensuel de 40 dollars pour les services Cloud. L’opérateur télécom espère vendre sa solution à 10 000 boutiques.

Auto-défense : puis-je porter une arme?

L’année 2019 a été marquée par une forte hausse de la délinquance. Avec le sentiment grandissant d’insécurité, les citoyens français sont tentés de s’équiper pour se défendre. Quelles armes sont autorisées ?

Le bilan de la délinquance en France en 2019 n’est pas loin d’être catastrophique. Selon les chiffres du SSMI, le service de statistiques du ministère de l’Intérieur, plusieurs indicateurs sont en hausse : +9% d’homicides, +12% de violences sexuelles, +8% de coups et blessures volontaires, ou encore +11% de cas d’escroquerie. La situation explose quand il s’agit de délinquance sur la voie publique. La sécurité est la première préoccupation des Français, et les ventes d’armes d’auto-défense s’envolent. 

Quelles sont les armes de défense en vente libre ?

Les armes suivantes, de catégorie D, peuvent être achetées et détenues librement :

  • Arme non à feu camouflée (par exemple, une canne parapluie épée)
  • Arme blanche de type poignard, couteau-poignard, matraque 
  • Arme incapacitante agissant par projection ou émission (par exemple, générateur d’aérosol lacrymogène ou incapacitant d’une capacité inférieure à 100 ml)
  • Arme à impulsion électrique de contact (provoque une incapacité et agit à bout touchant, par exemple une matraque électrique ou un poing électrique, mais pas un pistolet Taser)
  • Arme ou lanceur (lanceur de paint-ball, carabine à air comprimé, etc.) dont le projectile est propulsé de manière non pyrotechnique avec une énergie à la bouche comprise entre 2 et 20 joules
  • Arme conçue exclusivement pour le tir de munitions à blanc, à gaz ou de signalisation, non convertibles pour d’autres projectiles.

Ces armes ne sont soumises à aucune déclaration particulière.

Puis-je porter ou transporter une arme de défense ?

Attention toutefois, vous ne pouvez pas porter sur vous ou transporter (dans votre voiture par exemple) une de ces armes sans motif légitime.

En cas de contrôle de sécurité (fouille corporelle, vérification d’un sac, d’un véhicule etc.), vous devez être en mesure de fournir une raison valable qui sera appréciée par les forces de l’ordre, voire par un juge.

Le motif légitime s’apprécie au regard des lieux (manifestation publique, endroit public, etc.), des circonstances et du contexte. Prétendre que l’arme servirait à mieux affronter une altercation ou un danger ne constitue pas un motif légitime.