Neige : comment conduire en sécurité ?

Sur la route, la neige augmente le risque d’accident. Pour conduire en toute sécurité, il faut adapter son comportement et connaître quelques règles.

Jusqu’à ce que le réchauffement climatique nous en prive, on risque de devoir conduire sur et sous la neige à un moment de sa vie. Et si les paysages sont plus jolis et poétiques, la route devient alors plus dangereuse. Quelles sont les consignes à appliquer pour une conduite sécurisée pour éviter de faire du hors-piste ? On vous dit tout.

Que faut-il faire avant de démarrer sur la neige ? 

Lorsque la météo présente un risque pour la conduite, plusieurs règles de base sont à mettre en place quand il faut prendre la voiture : être en bon état physique, à l’aise dans sa conduite et préparer à l’avance son itinéraire. En temps de neige, s’équiper de pneus neiges, de chaînes ou encore de chaussettes à neige est primordial. Avant de démarrer, le champ de vision doit être suffisamment dégagé, et avec de la neige, cela demande encore plus d’attention : dégivrer les essuie-glaces est la priorité. Si de la neige se trouve sur le toit, les vitres, les phares et les rétroviseurs, il faudra déneiger. La pression des pneus doit être vérifiée avant de démarrer pour une conduite sans danger pour le conducteur et les autres automobilistes. 

Que faut-il faire au moment de démarrer sur neige ? 

Pour éviter de patiner, il faudra enclencher la vitesse, lever le pied doucement au démarrage et stabiliser l’accélérateur à mi-régime. 

Quels sont les conseils une fois sur la route ? 

La règle principale : anticiper ! Regarder le plus loin possible, analyser le comportement des autres automobilistes, garder des grandes distances de sécurité et repérer à l’avance lorsqu’il faudra freiner pour avoir le temps de s’arrêter et éviter le blocage des roues. S’il faut s’arrêter sur le trajet, il faudra veiller à freiner doucement, pour éviter tout dérapage, qui peut être dangereux. De plus, c’est à l’approche des virages qu’il faut être le plus vigilant, le champ de vision peut y être réduit. Pour cela il faudra réduire la vitesse afin de limiter la perte d’adhérence et ainsi éviter un accident. 

Sécurité routière : un nouveau pare-soleil plus efficace

Parmi les lauréats du Prix innovation de la sécurité routière 2021, on trouve le pare-soleil intelligent de Bosch. 

Déjà vainqueur du “Best of Innovation” Award au CES de Las Vegas en 2020, le pare-soleil intelligent de Bosch a remporté cette semaine le Prix innovation de la sécurité routière 2021. On vous explique pourquoi.

Aveuglement au volant, mort au tournant

Rouler avec le soleil dans les yeux est dangereux, on le sait, c’est d’ailleurs pour cela qu’il existe des pare-soleils. Mais ils ne sont pas toujours efficaces, on le constate malheureusement trop souvent, comme lors de cette triste histoire datant d’octobre 2019. Trop grands, trop petits, trop opaques, mal situés selon l’angle des rayons… les pare-soleils perturbent également l’attention du conducteur qui doit régulièrement les remettre en place. Et comme on ne peut pas atténuer la luminosité du soleil, la solution est à chercher du côté des pare-soleils.

Un pare-soleil intelligent

Le pare-soleil de Bosch est composé d’un écran intelligent suspendu devant le conducteur et d’une caméra qui scanne en permanence son visage pendant qu’il conduit et en identifie les différentes zones, telles que les yeux notamment. Grâce à une intelligence artificielle, l’écran s’obscurcit juste ce qu’il faut par endroits afin que les yeux soient toujours dans l’ombre et protégés du soleil, tout en assurant une visibilité optimale sur la route. 

Retrouvez plus d’informations sur le pare-soleil Bosch Virtual Visor ici

Retrouvez sur BornSafety.com toutes nos vidéos concernant la sécurité routière.

Sécurité routière : les bandes réfléchissantes intelligentes 3M

La société 3M est lauréate du Prix innovation sécurité routière 2021 pour ses bandes de signalisation très performantes.

Parmi les lauréats du Prix innovation sécurité routière 2021, on retrouve la société 3M qui a conçu des bandes de signalisation au sol à la visibilité grandement améliorée.

Les limites du marquage au sol

Quand il pleut, le risque d’accident de la route est 2 fois plus élevé. La nuit, ce risque est 7 fois plus élevé que lorsqu’on conduit en journée par temps clair. Dans les 2 cas, le marquage au sol est moins visible et augmente le danger de la route. Changements de voies involontaires, possibilité de rouler à contresens sans s’en apercevoir, dépassements interdits… les erreurs conduisant à des drames se multiplient si l’on n’aperçoit plus la signalisation au sol.

L’innovation des bandes 3M

Les marquages au sol classiques sont composés de billes de verre qui assurent la rétroréflexion de la lumière. Seulement, ces billes sont surtout efficaces par temps sec. Pour pallier le manque de visibilité des marquages au sol par temps de pluie, de jour comme de nuit, le site AM nous apprend que la société 3M y intègre des éléments optiques maison à indice de réfraction élevé, qui assurent une bien meilleure visibilité. Eclairés par les feux des véhicules, les bandes 3M Stamark deviennent lumineuses et visibles dans toutes les conditions météorologiques.

Retrouvez nos vidéos sur la sécurité routière sur BornSafety.com.

Chassé-croisé : prudence au volant

Si le pic de mortalité a tendance à être moins marqué depuis une dizaine d’années, la période juillet-août reste la plus meurtrière sur les routes.

Nous sommes fin juillet, les fameux week-ends de chassés-croisés sont de retour et ils requièrent évidemment une vigilance particulière de la part des conducteurs.

Les risques d’accidents sont en effet décuplés en cette période de l’année et la mortalité augmente, même si la situation est moins problématique qu’il y a une dizaine d’année, comme on peut le constater dans les statistiques officielles.

Découvrez nos vidéos sur la sécurité routière

Méfiez-vous de la fatigue

La fatigue est responsable d’environs 10% des accidents mortels sur les routes et un départ en grandes vacances, c’est souvent fatigant. On se lève tôt, on fait un long trajet, les occasions de relâcher sa vigilance et de somnoler sont plus nombreuses.

Avant de partir, préparez donc parfaitement votre trajet, dormez bien et faites des pauses toutes les 2h. N’hésitez pas à faire une sieste si vous en ressentez le besoin.

Découvrez notre vidéo sur la fatigue au volant

L’énervement est mauvais co-pilote

Avec l’accumulation de la fatigue, des bouchons et de la faim, peut survenir de l’agacement, voire de l’énervement.

Cet état diminue la vigilance du conducteur et augmente considérablement le risque d’avoir ou de provoquer un accident.

Si c’est possible, il est donc préférable de prendre la voiture en décalé, hors des périodes de très forte affluence sur les routes. Voire aussi de traverser le pays en deux étapes, avec une nuit de repos au milieu.

Lors des deux prochains week-ends, les prévisions de Bison Futé nous invitent à éviter de rouler le samedi.

Week-end du 1er août :

Départs : Rouge vendredi, noir samedi

Retours : Orange vendredi, orange samedi

Week-end du 8 août :

Départs : Noir samedi

Retours : Rouge samedi

Découvrez nos conseils vidéo pour partir en vacances en sécurité.