Accès à plus de soins sans ordonnance : voici ce qui va changer en 2022

En 2022, la prise en charge des soins évolue, davantage d’actes seront intégralement remboursés et des prescriptions seront simplifiées.

Ce vendredi 22 octobre 2021, les députés ont validé le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2022. Voici ce qui va changer.

La prescription de lunettes par les orthoptistes 

Malgré de nombreuses oppositions, le gouvernement a choisi de voter en faveur des orthoptistes pour la nouvelle année. Désormais, il leur sera possible de prescrire des lunettes sans avoir à prendre de consultation chez un ophtalmologue. Mais si les parlementaires y voient une aubaine pour faciliter l’accès aux soins visuels, les ophtalmologues eux, ne sont pas du même avis. Pour cause, ils y voient une façon de “dégrader la qualité des soins.” Depuis l’annonce de cette mesure et jusqu’au 31 octobre, les ophtalmologues sont en grève. Toutefois, ces prescriptions seront mises en place uniquement pour les personnes âgées de 16 à 42 ans, qui pourront donc se faire prescrire des lunettes chez les orthoptistes. Les personnes hors de cette tranche d’âge devront se rendre chez un ophtalmologiste. 

La prise en charge de la contraception pour les femmes de 18 à 25 ans 

Dès le 1er janvier prochain, ce seront trois millions de jeunes femmes qui seront concernées par cette nouvelle mesure. Aujourd’hui la pilule est gratuite pour les mineures, mais certaines jeunes femmes préfèrent renoncer à la contraception pour raisons financières une fois majeures. En effet, l’Assurance maladie ne rembourse plus que 65% du prix des dispositifs de contraception. En 2022, elle prendra en charge à 100% et en tiers payant une consultation par an avec un médecin ou une sage-femme. Le coût de ce dispositif devrait être de 21 millions d’euros. 

Accès direct aux kinésithérapeuthes et aux orthophonistes 

D’après les parlementaires, “dans de nombreux territoires, il est beaucoup plus difficile d’avoir accès à un médecin qu’à un professionnel paramédical”. Désormais, il sera possible de prendre rendez-vous chez le kinésithérapeuthe ou chez l’orthophoniste sans l’ordonnance d’un médecin, à condition que le spécialiste paramédical exerce au sein d’une structure de soins coordonnés (un centre de santé, ou une maison médicale par exemple) 

Cette mise en place sera d’abord pratiquée pendant 3 ans dans 6 départements, qui n’ont pas encore été dévoilés. Si l’expérience est jugée concluante, ce système sera étendu à tout le territoire.

Le remboursement de séances chez le psychologue 

Une nouvelle mesure par l’Assurance maladie est également mise en place, celle de la prise en charge de huit séances par an chez le psychologue dès le début de l’année 2022.

Un point important dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, la santé mentale des Français étant devenue un sujet pris très au sérieux suite au confinement. En effet, les troubles dépressifs ont augmenté de 28% en un an. En présentant son plan qui aborde la santé mentale, Emmanuel Macron prévoit également la création de plusieurs postes dans des centres médico-psychologiques en France. 

VIH : Dépistage gratuit et sans ordonnance 

La crise sanitaire a également eu un impact fort sur d’autres maladies, et parmi elles, on compte le VIH. En effet, le nombre de dépistage a chuté de 15%. Les parlementaires ont donc décidé de remédier à ce problème, en impliquant le dépistage gratuit et sans ordonnance à partir du 1er janvier 2022. Le coût actuel d’un test de dépistage du VIH varie entre 17 et 25 euros. 

Le congé proche aidant élargi 

Le congé dédié aux proches aidants va être élargi et mieux indemnisé. Une mise en place qui avantagera les personnes soutenant un proche en situation de handicap, malade, ou âgé. Depuis la mise en place de ce congé il y a un an, moins de 5 000 personnes en profitent alors que 15 900 demandes ont été déposées. Mais la plupart n’ont pas été autorisées car les personnes ne remplissaient pas les critères d’attribution. Actuellement le montant de l’indemnité est de 43 euros par jour pour une personne aidante en couple, et de 52 euros pour une personne isolée. Les demandes ont été revalorisées au niveau du Smic et s’élèveront à 58 euros net à partir du 1er janvier 2022. 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>