Et voici le protocole sanitaire de la rentrée 2021 !

Dans une semaine, les enfants reprennent le chemin de l’école. Et pour la deuxième année consécutive, la rentrée doit s’adapter à la pandémie de Covid-19, le gouvernement a dévoilé son protocole sanitaire.

Vaccination, pass sanitaire, distanciation sociale, ventilation des classes… le protocole sanitaire de la rentrée des classes n’élude aucun sujet et prévoit des solutions adaptées à 4 niveaux d’épidémie. La rentrée aura lieu le jeudi 2 septembre, sauf en Martinique, en Guadeloupe, à Saint-Martin, Saint-Barthélémy et dans la partie de la Guyane classée en zone rouge où l’année scolaire commencera le 13 septembre. Comme le protocole sanitaire est très complet, on ne peut pas tout vous résumer ici. Vici donc le lien pour accéder au protocole sanitaire sur le site du gouvernement.

Et le lien pour télécharger une infographie résumant les grands principes de ce protocole sanitaire. On vous conseille de l’imprimer et de l’afficher chez vous pour l’avoir facilement sous les yeux.

Les niveaux

C’est la base de tout. Le risque épidémique est catégorisé en 4 niveaux 1-2-3-4 associés aux couleurs suivantes : vert-jaune-orange-rouge. En fonction du niveau dans lequel vous vous trouvez, les mesures sanitaires appliquées dans les écoles ne sont pas les mêmes. Par exemple, au niveau 4/rouge, les activités physiques sont suspendues en intérieur. Pour l’heure, la rentrée en France métropolitaine se fait au niveau 2/jaune.

La situation sanitaire

Ce jeudi 26 août, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a donné une conférence de presse pour aborder les grands sujets ayant trait à l’école cette année. Concernant la partie sanitaire, il a précisé que la rentrée 2021 était plus compliquée que celle de 2020 à cause d’un nombre supérieur de contaminations chez les enfants.

Le pass sanitaire

Quant au pass sanitaire, le ministre ne souhaite pas l’imposer aux enseignants malgré leur proximité quotidienne avec des dizaines d’élèves, il avait déclaré au JDD opter pour “une logique de confiance et de proximité”. Il a annoncé que le taux de vaccination des enseignants était très élevé, 89% d’entre eux avec un schéma vaccinal complet très bientôt, ceci explique certainement cela.

La vaccination

Concernant le vaccin, des campagnes de vaccination seront organisées dans les collèges et lycées pour permettre un accès plus simple aux élèves qui souhaitent être vaccinés.

Covid-19 : le vaccin bat le rappel

La vaccination contre le Covid-19, c’est pas fini ! La Haute Autorité de Santé a dévoilé ce mardi 24 août ses préconisations concernant un rappel du vaccin.

Devant la virulence du variant Delta et après avoir analysé de nombreuses données épidémiologiques, la Haute Autorité de Santé (HAS) met à jour ses conseils de vaccination contre le Covid-19 et recommande à une partie de la population de faire un rappel.

Qui est concerné par le rappel ?

Le 12 août dernier, le gouvernement a décidé l’organisation d’une campagne de rappel à partir de mi-septembre pour les personnes les plus fragiles, soit “les résidents des Ehpad et des unités de soins de longue durée (USLD), les personnes de plus de 80 ans vivant à leur domicile, celles qui présentent un très haut risque de forme grave de Covid 19, et les personnes immunodéprimées.” Ce 24 août, la HAS a publié sur son site ses recommandations de rappel pour une population plus élargie. La HAS “propose une dose de rappel avec un vaccin à ARNm pour les personnes de 65 ans et plus, ainsi que pour les personnes présentant des comorbidités qui augmentent le risque de formes graves de Covid-19”. Ce rappel devra se faire avec un vaccin à ARNm au moins 6 mois après avoir reçu un schéma vaccinal complet. Pour simplifier les démarches de santé de ces patients, la HAS recommande d’organiser l’inoculation du rappel en même temps que celle du vaccin contre la grippe, maladie qui présente également des risques graves pour cette population fragile.

Et pour les autres ?

Pour le reste de la population, “la HAS considère qu’il n’y pas, à ce jour, de donnée en faveur de l’administration systématique d’une dose de rappel au-delà des personnes ciblées par les annonces gouvernementales et par son avis“ mais précise que cette situation est amenée à évoluer dans le futur en fonction des nouvelles données sur l’épidémie.

Enfin un vaccin contre le sida ?

Les essais cliniques d’un vaccin contre le sida, développé avec la technologie de l’ARN Messager de Moderna, ont débuté le 19 août.

On se souviendra du Covid comme d’une période étrange, quasi-irréelle, durant laquelle le monde a suspendu sa marche, les promesses d’un futur plus responsable et solidaire ont été faites et les relations sociales ont été bouleversées. Entre autres. Mais l’on s’en souviendra peut-être également comme du drame qui a permis de trouver la solution à d’autres maladies terribles, comme celle face à laquelle l’humanité est impuissante depuis 40 ans : le sida. En effet, les avancées colossales réalisées sur les vaccins à ARN Messager ouvrent aux chercheurs de nouvelles approches pour lutter contre la reproduction du VIH, le virus responsable du sida. L’institut américain Scripps s’est associé à Moderna pour développer un vaccin dont la première phase d’essais cliniques a déjà débuté.

Où en est la lutte contre le sida ?

Le sida est provoqué par le VIH. Actuellement, il n’existe pas de vaccin contre le VIH et on n’en guérit pas. Seuls deux patients, ayant bénéficié d’une greffe de moelle osseuse dans des conditions particulières, ont connu une rémission. Mais le protocole médical déployé pour atteindre ce résultat étant trop lourd, il ne faut pas compter sur cette méthode pour éradiquer la maladie. Un troisième patient a été présenté comme étant guéri du sida après plusieurs années d’un traitement expérimental. Ce traitement nécessite des études supplémentaires pour être validé. Pour l’instant, si on est infecté par le VIH, le patient doit prendre un traitement à vie pour stabiliser son état de santé et ne pas atteindre le stade du sida. 

Comment marche le vaccin contre le sida ? 

Comme on peut le lire sur le site de France Info, le prototype de vaccin développé par Scripps et Moderna fonctionne avec de l’ARN Messager. C’est-à-dire que le code génétique d’un élément du VIH est injecté dans l’organisme du patient afin que ce dernier fabrique lui-même cet élément dans le but de déclencher la réponse immunitaire. Ici, comme l’explique Futura-Sciences.com, l’ARN Messager de deux protéines va être inoculé : “Le premier code pour eOD-GT8 60mer, une protéine d’enveloppe déjà identifiée comme étant la cible d’anticorps neutralisants. Le second code pour une autre protéine constitutive de l’enveloppe, Core-g28v2 60mer.” 

Quel avenir pour le vaccin contre le sida ?

56 patients ont reçu une dose de ce vaccin, les résultats de la première phase d’essais cliniques sont attendus pour 2023. Viendront ensuite les phases 2 et 3 avant de pouvoir lancer véritablement le vaccin. Les scientifiques estiment que ce moment devrait arriver dans une dizaine d’années. En attendant, il faut continuer de se protéger.

Réchauffement climatique et maladies professionnelles

Le mois de juillet 2021 a été le plus chaud jamais enregistré sur Terre. Et la tendance n’est pas à la baisse, bien au contraire. La chaleur devient un risque sanitaire à prendre en compte, notamment au travail.

Si la France a connu un été 2021 plus que maussade, ce n’est pas le cas du reste de l’Europe qui a affronté des températures caniculaires. L’exception climatique française n’est pas vouée à durer, elle devrait bien rester une exception. Le dernier rapport du GIEC nous informe que les températures vont continuer de grimper dans les prochaines années, davantage même que ce que les précédentes prévisions avaient estimé. Et nous sommes amenées à connaître des températures inédites chez nous, mais auxquelles certaines régions du monde font déjà face. Il pourrait donc être pertinent de regarder ce qui se fait ailleurs pour lutter contre le stress climatique au travail.

Qui sont les travailleurs victimes du réchauffement climatiques ?

Un article du Guardian (en anglais) repris par Le Courrier International (réservé aux abonnés), nous donne des exemples de mortalité élevée chez des travailleurs dans des pays exposés à de très fortes chaleurs comme le Bangladesh, le Qatar, le Vietnam, Singapour, le Cambodge et le Nicaragua. Dans ce dernier pays, on s’intéresse à l’histoire de William Martinez, qui travaillait dans une plantation de canne à sucre. William Martinez a vu sa santé se détériorer et, dans une plantation voisine, les travailleurs ont commencé à souffrir d’insuffisance rénale. Une maladie qui avait coûté la vie au père et à l’oncle de William Martinez. 

Comment prévenir les maladies professionnelles dues au réchauffement climatique ?

Aujourd’hui, William Martinez est “chercheur spécialisé dans la santé et la sécurité au travail” et essaie de trouver une solution à ce problème qui touche les travailleurs les plus précaires, comme les agriculteurs et les ouvriers dans des usines qui ne peuvent pas être correctement ventilées et qui sont soumis à objectifs de rendement très élevés, ne leur permettant pas de prendre assez de pauses.  Avec “La Isla Network, un réseau de scientifiques qui s’emploie à protéger les travailleurs des effets les plus délétères de la crise climatique”, William Martinez mène une expérience dans la sucrerie qui l’avait employé. Il fournit de l’eau et des pauses régulières à l’ombre aux travailleurs. Résultat : les cas de lésions rénales ont diminué.

Et en France ?

En France, le code du travail oblige les employeurs à faire attention à la santé de leurs employés, mais on voit régulièrement des cas d’ouvriers qui négligent leur santé, éreintés par des cadences trop lourdes. Si la chaleur n’est pas encore un problème, elle va très certainement le devenir dans les prochaines années et s’ajouter aux maladies professionnelles déjà existantes. Pour certaines catégories de travailleurs, il serait donc peut-être déjà temps de réfléchir aux mesures de prévention et revoir l’organisation du travail.

Pour savoir comment réagir en cas de coup de chaleur, vous pouvez regarder notre vidéo.